Plâtres

1960 - 1962

En 1960, pleine période abstraite, après 10 ans, la peinture de Comby a évolué vers une recherche où s'entremêlent les études de la nature, de la géologie et de l'anatomie : cavités, torses ouverts, recélant les visions d'une nature inhabituelle, paysages oniriques, porteurs d'un rêve inexplicable. Cette traque permanente de la forme rendit dès lors évident le passage vers la sculpture dès 1960. La peinture fut abandonnée, et si le besoin du dessin ne cessa jamais, la sculpture devint son expression majeure à partir de ce moment là.

 

En trois ans une vingtaine de grands plâtres furent produits, aujourd'hui malheureusement sans doute tous détruits, en raison de la fragilité du matériau. Corolles fragiles ou concrétions à l'équilibre précaire, ces pièges à lumière et hôtels à insectes favorisant la biodiversité avant l'heure furent le témoignage d'une création tout à fait singulière, qui selon l'artiste, "surgit sans préméditation, ni réflexion, comme une poussée de fièvre".